Du vécu... Une enfant a régulièrement des angines avec beaucoup de fièvre et beaucoup de mal à avaler tellement ses amygdales sont gonflées et cryptées…elle est régulièrement sous antibiotiques par crainte des complications d’une angine bactérienne. Cela la soigne mais les angines sont devenues chroniques. Une grosse contrariété + la consommation excessive de fromage et de yaourt de vache midi et soir sont le déclencheur. Les bactéries responsables de l’angines sont les siennes. Elles deviennent pathogènes car elles proliféraient anormalement dans ce contexte. L’enfant limite sa consommation de yaourt et de fromage de vache au midi uniquement une fois par semaine. Un travail est réalisé sur le gestion de son émotionnel. Très rapidement les amygdales reprennent une taille normale, c’est visible à l’œil nu. Plus d’angine.
Une adolescente est très gênée par de violentes migraines liées à ses cycles menstruels. Elle est mise sous contraceptif, et les migraines deviennent alors plus persistantes. Elle compte les jours par mois où elle n’a pas mal à la tête. Cependant les antidouleurs pris dès les premiers signes de la migraine et en grosse quantité lui permette de vivre avec des symptômes affaiblis. Après arrêt du contraceptif oral et un soutien du foie l’adolescente voit ses migraines diminuées en fréquence mais elle en souffre quand même plusieurs fois par an. Les phénomènes déclencheurs : déshydratation + positionnement de son bureau en face d’une fenêtre avec le soleil ou en face de néons agressifs. En buvant suffisamment, et en évitant tout face à face direct avec une lumière importante elle constate la disparition des migraines. Lorsque qu’elle sent un mal de tête survenir avec ses règles souvent en période de grosse fatigue, elle utilise une plante en tisane et une technique d’hydrothérapie pour soutenir son foie. Elle sait alors qu’elle doit se reposer et prendre soin d’elle. Ces méthodes naturelles suffisent.
Un monsieur de la cinquantaine souffre de plus en plus souvent de son genou gauche. Il ne plie plus la jambe complétement et lorsqu’il passe de la position assise à debout il ressent de vives douleurs. Quand il sort de sa voiture par exemple. Il pense être de plus en plus handicapé sachant que c’est un problème familial (hérédité) en lien avec l’usure du cartilage. Il régule cependant son alimentation en limitant les sucres et les farines raffinées pour limiter l’inflammation, prend de la vitamine D sous forme naturelle. Ses analyses montrent un manque de cette dernière. Il prend également des compléments alimentaires (naturels) pour relancer la fabrication de ces cellules osseuses. Au bout de 3 mois il retrouve une mobilité fonctionnelle de son genou et n’a plus besoin de faire attention pour passer de la position assise à la position debout.